ePerTutti


Appunti, Tesina di, appunto lingue

Le Roman



Scrivere la parola
Seleziona una categoria

Le Roman


Le genre qui domine le XIX siècle est le roman.


ORIGINE

Naturellement les origines du roman doivent être recherchèes avant le XIX siècle. Déja à la fin du XIX siècle la 'Nouvelle Heloïse' de Rousseau avait obtenu un grand succes.

L'alphabetisation volue par les revolutionnairs du 1789 avait mis à la mode des gazettes et des jorneaux, en contribuant à augmenter le public des lecteurs. Les français lisent plus grace à la scolarisation qui atteint une partie plus consistante de la population, qui autrefois était encapable de lire ou d'écrire. Les nombreaux editions d'ouvrages populaires attestant ce changement cultural, qui favorise une sorte de 'litterature industrielle'.



A' partir des annèes trente le roman beneficiera de la decouverte du papier fait de fibres végetales (ce qui permet la production de livres moins couteux) et du perfectionnement de la presse.

Le jorneaux augmentent leur tirage et proposent souvent des œvres romanesques en feuilleton. Des grands dessinateurs comme Daumiet et Doré illustrent les romans, et le publique est fortement attiré à lire le feuilleton preferé. Peu à peu le genre romanesque fini par se perfetionner. Tout en continuant un prestige litteraire.


LE ROMAN NOIR

Le roman noir venait d'Angletrre et a connu un grand succes à la fin du XVIII siècle. Il s'agit d'histoires de sang et de follie. Cette mode touche aussi le roman français, sourtout celui de Victor Hugo.


LE ROMAN HISTORIQUE

Encore de l'Angleterre arrive le roman historique de Walter Scott (Hivanoe) qui offre l'image de la societé des classes sociales et du peuple qui jusq'à ce moment avait exclu de la fiction romanesque.

Le roman historique français s'inspire donc de Walter Scott, respondant au goût pour l'histoire, qui était très fort à l'epoque romantique.

L'ecrivain de la première moitié du siècle s'interêt donc à la societé, aux drames des classes laborieuses, au peuple. Il est engagé et se sent le temoin des faits qu'il denonce pour faire une peinture de la societé de son epoque.



LE COURANT REALISTE

La première moitiè du siécle est caracterisée par le courant realiste. Le mot realisme date de 1837 et nait dans le milieu pictural pour designer les peintres paysagistes. En littérature les veritables initiateurs de cette tendance, qui ouvre la voie au roman modern sont: STENDHAL, BALZAC, FLAUBERT. Ils sont regrouppés sous l'etiquette d''ecrivains realistes', mais chacun d'eux se propose de reproduir la realité de son temps d'une façon personnelle.


STENDHAL OU LE REALISME SUBJECTIF

Stendhal est profondément interessé à l'analyse interieure des personnages, à l'enregistrement fidele de sa pensée:

il privilege l'analyse psychologique et surtout il cherche la verité;

pour loui le roman c'est un miroir: il devient fiction dasée sur l'étude du vrai, pour copier les personnages et les faits d'après nature;

il intervient peu dans la narration et il préfère devoiler le monde psychologique des personnages° travers le monologue interieur. Sa presence est, en general, trés discrete.




BALZAC OU L'ECRIVAIN OMNIPRESENT

Balzac correspond plus precisement à l'image de l'écrivain du siècle, par les longues descriptions, l'abodance des details, la lordeur du style:

il vait donner un tableau exhaustif de la societé de son temps et il s'occupe moins du detail psychologique que de la vue d'ensamble;

à l'hero il préfère l'incarnation du type humain, devoré par une passion dominante;

il est l'écrivain omnipresent, car il va interrompre regulierment la narration pour donner son point de vue et son jujement.



FLAUBERT OU L'OBJECTIVITE DU STYLE

Flaubert est realiste par son souci de la documentation, mais il refuse l'intrusion continuelle de Balzac; il veut comme Dieu 'être invisible et tout puissant', qu'on le sent partout mais qu'on ne le voit pas:

'Mme Bovary c'est moi': il ne parle qu'à travers les paroles des ses personnages;

ses livres sont peuplés de mediocres, d' être passifs et de mornes spectateurs d'in monde en trasformation;

il donne moins d'importance à l'intrigue, predilegiant le style (choix de mots, employe de l'imperfect pour realiser le souvenir et la revriere, frases nettes par trop long facile à comprendre).








Privacy

© ePerTutti.com : tutti i diritti riservati
:::::
Condizioni Generali - Invia - Contatta